Inspiré directement de Yeah Yeah Girl, voici un aperçu de ma nouvelle vie de mère (hein, de quoi ?).

Donc, depuis que la petite chérie est là :

- l'endroit que je fréquente le plus c'est ma salle de bain, pays merveilleux où quand on est un bébé, il fait bon regarder le plafond et le linge qui sèche, c'est vraiment trop passionnant avec touts ces machins qui bougent et toutes ces ombres, en plus avec les fesses à l'air, que demander de plus à la vie (à part faire pipi sur la tête de papa, mais ça c'est bon, check).

- j'émets à chaque mouvement une délicieuse odeur de lait caillé, mmh miam miam, ça se marie à merveille avec mon parfum habituel, à savoir Flower de Kenzo. Je vous laisse imaginer, mais ne vous éloignez pas trop d'un lavabo ou d'un wc.

- l'objet que j'utilise le plus c'est désormais la machine à laver, car un bébé ça crache, ça fait des cacas qui débordent, et ça peut avoir des parents inconscients qui décident d'utiliser des couches lavables, non mais on aura tout vu (toute ressemblance avec des faits réels serait-elle fortuite ?).

- l'objet que j'utilise le moins c'est mon vélo, puisqu'il est bizarrement incompatible avec la poussette ou l'écharpe de portage. Et puis je vous passe les détails, mais j'ai encore mal à des endroits dont je tairai la localisation précise, mais néanmoins importants dans le cadre de la pratique cycliste.

- je me demande si je ne vais pas quand même regarder les Maternelles, vu que de toutes façons quand ça commence, ça fait 3 bonnes heures que je suis levée.

- je dis "Oh j'irais bien voir The Artist", "Oh ça te branche pas d'aller voir La guerre est déclarée ? Même si je vais probablement pleurer toutes les larmes de mon corps ?" ou encore "Oh il paraît que Polisse c'est quand même bien". Et au final je regarde Masterchef.

- j'expérimente de nouvelles requêtes gougueule : "rythme bébé 2 mois" " nombre siestes bébé 2 mois" "combien de tétées à 2 mois". Tout ça pour obtenir des réponses qui disent tout et leur contraire, et ne m'avancent pas des masses.

- je me réveille en sursaut au moindre grésillement du babyphone, il paraît que c'est hormonal, la mère entend mieux que le père. Tu m'étonnes, lui il ronfle, ça doit couvrir.

- je n'ai malgré tout pas l'intention de m'arrêter là, ça ne m'aura pas découragée, et je compte bien faire des petits frères ou petites soeurs... mais pas tout de suite, déconnez pas.