On parlait du petit bonheur que peut être l'acquisition d'une pièce longtemps désirée, mais inaccessible jusqu'à ce que des soldes ou une promotion rendent la chose possible.

Il y avait donc cette paire de chaussures, belles, belles, exposées dans la vitrine d'une boutique pas très tendance (pour ne pas dire franchement mamie) (Adrien, rue Chenavard, pour celles du coin). Je passais devant au moins une fois par semaine, et à chaque fois je vérifiais le prix... au cas où, hein, on ne sait jamais, ça pourrait évoluer... Ah oui, c'est bien ça, on dépasse les 200 euros... Ouille.

Donc je me résignais et passais mon chemin.

Et puis la semaine dernière, en flânant dans le quartier (en bavant sur les vitrines, oui, et en faisant des additions dans ma tête rapport à un certain défi), je remarque une petite affiche sur la devanture. Fins de séries. Toutes les modèles à 50 €, au fond du magasin. Je rentre, on m'informe que c'est le dernier jour, et que la paire convoitée fait bien partie de l'opération.

Et elle vécut heureuse avec sa nouvelle paire de chaussures...

paulandjoe

- compensées Paul&Joe Sister, belles, belles, belles ! -

PS : Avec tout ça, il ne me reste qu'à avouer que le budget du mois est atteint et même dépassé. Et oui... Mais pas de beaucoup, donc il va juste falloir me retenir une semaine, jusqu'au deuxième bilan. Yes we can !

PPS : Bon sang mais c'est bien sûr, il avait raison !

Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage. Jean de La Fontaine